• LES ROADSTERS ET CABRIOLETS GEORGES IRAT

         

         Georges Irat présente son premier modèle, une 2 L. , au Salon 1921. Son slogan, "la voiture de l'élite" semble justifié tant la voiture est moderne.

         Nous nous intéresserons dans cet article à la deuxième partie de l'histoire de la marque. En effet, à partir de 1934, celle-ci, victime de nombreuses erreurs de gestion et de choix, est au bord du gouffre. En 1935, revirement suite au rachat du fabricant des moteurs Ruby, Georges Irat s'oriente vers la conception d'un modèle équipé de ce moteur et l'expose au Salon 1935.

         Il est proposé en 2 carrosseries : roadster, à une porte à droite, et cabriolet à 2 portes, et 2 motorisations : le type MM est un 5 CV fiscaux de 954 cm3 avec soupapes en tête , et le type MDS a une cylindrée de 1097 cm3 pour 6 CV. Les premiers modèles ont des ailes et une calandre plates. Les formes de ces éléments évolueront au fil des années Tous ces roadsters et cabriolets sont des modèles à traction avant, surbaissés, à 4 roues indépendantes.

         Le type MM est produit en 1935 et 36, le MDS de 1935 à 37.

    LES ROADSTER GEORGES IRAT




















    LES ROADSTER GEORGES IRAT



















     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT




















    LES ROADSTER GEORGES IRAT




















    LES ROADSTER GEORGES IRAT



















     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT


    LES ROADSTER GEORGES IRAT


         Le type MDS est remplacé en 1937 par le type MDU, à moteur Ruby 1.078 cm3 à vilebrequin renforcé. Autre changement de taille, les suspensions arrière à ressorts cèdent la place à des anneaux de caoutchouc. Ce type existera en roasdter et cabriolet, avec des variantes dans la forme du capot et des ailes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         En 1939, le type MDU est remplacé par le modèle ODU, qui sera le dernier à être motorisé par le Ruby 6 CV. Le châssis a été modifié à l'avant pour recevoir des suspensions à anneaux qui équipent maintenant les 4 roues. La calandre est désormais arondie, et des retouches importantes concernent la carrosserie. En option, une boîte quatre rapports est disponible.

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

    LES ROADSTER GEORGES IRAT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         En 1939 apparait le type OLC à moteur Citroën. Il s'agit du 11 CV de la Traction, remplacé rapidement par la version "Perfo" de 56 chevaux. La version OLC3 dispose de freins hydrauliques, de la boîte 3 vitesses Citroën. La suspension est toujours à anneaux de caoutchouc.

     LES ROADSTER ET CABRIOLETS GEORGES IRAT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES ROADSTER ET CABRIOLETS GEORGES IRAT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LES ROADSTER ET CABRIOLETS GEORGES IRAT

     

          La guerre interrompt la production des Georges Irat, qui ne reprendra pas. Le constructeur proposera encore quelques prototypes aux salons de 46, 47, et finalement 1949, avec ce superbe cabriolet dont la carrosserie semble être l'oeuvre de Labourdette. Moteur 2 L., boîte Cotal, hélas, ce modèle restera unique.

    LES ROADSTER ET CABRIOLETS GEORGES IRAT


    LES ROADSTER ET CABRIOLETS GEORGES IRAT

















         


     

    LES ROADSTER ET CABRIOLETS GEORGES IRAT


         L'ensemble de ces roadsters et cabriolets a été fabriqué à environ 700 exemplaires, dont une centaine d'OLC. 

     

    RETOUR A L'ACCUEIL