• ALPINE APRES LA BERLINETTE

         La berlinette A 110 de Jean Rédélé est présentée au Salon de Paris 62. Elle est l'aboutissement de plusieurs années d'évolution. Elle va devenir une icône, un mythe, à un point que son créateur n'imaginait sûrement pas. .

         Succéder à ce modèle extraordinaire est une véritable gageure. En 1971, Alpine présente le coupé A310. Ce modèle aux lignes plus anguleuses est un véritable 2 + 2, avec des sièges plus confortables, un équipement plus complet, et même... de la moquette. Dans l'esprit de Rédélé, ce modèle devait être une Porsche à la française.

        ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

       ALPINE APRES LA BERLINETTE  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         Plutôt jolie avec sa rampe de 6 projecteurs, l'Alpine devait se présenter à l'arrière avec des persiennes en plastique que les Mines ont recalées, obligeant le constructeur à  monter une lunette en verre. Ces persiennes existeront sur les modèles commercialisés en Suisse. De nombreux collectionneurs les remontent, comme ci-dessus sur leur voiture. En réalité, en France, elle aura en série cet aspect :

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         Ce modèle plus bourgeois est plutôt une Grand Tourisme, alors que l'A 110 est une vraie sportive. Adieu les glissades du train arrière, bonjour la précision des trains roulants.  

         L'A 310 a reçu un accueil plutôt favorable, mais il a fallu se faire une raison : le 4 cylindres 1600 cm3 de 125 CV, à 2 carbus double corps est totalement dépourvu de brio. En 1974 apparaît l'injection électronique, qui n'améliore guère les choses, sauf au niveau de l'agrément de conduite.

     

         En 1976, Alpine présente l'A 310 V6.

     ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         Même si l'apparence change peu, on a affaire à un modéle très différent : outre le moteur qui développe 150 CV, le chassis, les trains roulants sont nouveaux. On peut dire que cette V6 est un nouveau modèle. On le reconnaît à ses 4 optiques au lieu des 6 du 4 cylindres.  

         L'A 310 V6 va véritablement faire monter les ventes : elle sera produite à plus de 9000 exemplaires (contre 2300 pour le 4 cylindres).

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         Pour doper encore les ventes, Alpine propose dès 1982 un pack GT, inspiré de la GT groupe IV, touchant uniquement l'aspect extérieur, le moteur restant le V6. Le modèle Boulogne, plutôt rare, verra pour sa part le moteur poussé à 193 CV avec le pack GT.

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         L'A 310 V6 sera aussi présente en compétition avec le modèle préparé pour le groupe IV. 

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

          Le fabricant de plastiques Politecnic réalisa pour sa part un proto sur la base du 4 cylindres, piloté en compétition par Jean-Pierre Beltoise.

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       

         En 1985, l'A 310 tire sa révérence après une carrière plus qu'honorable, puisque plus de 13 000 voitures, tous modèles confondus, ont été produites. 

         Cette même année arrive la GTA. Plus grande, plus performante, sa cible reste Porsche. Son style est très réussi, son CX de 0,29 reste encore aujourd'hui remarquable. Ses pricipaux défauts se situent au niveau de la fiinition, qui est très en retrait par rapport aux autres GT, notamment allemandes, même si les progrès depuis l'A 310 sont nets.

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

         La GTA est proposée dès ses débuts avec 2 motorisations : atmosphérique ou turbo. Dans les 2 cas, on a affaire à un V6 d'origine Reanault. Il développe 160 ou 200 CV selon la version, avec une vitesse maxi de 235 ou 250 km/h. Peu de différences entre les 2 modèles, sinon les logos et les jantes (encore que souvent, les atmo soient équipées de jantes turbo, comme sur nos photos).

         Ce modèle subira peu de modifications au cours de sa carrière. En 1989, la version atmosphérique est arrêtée, et l'année suivante, c'est la turbo qui se retire. En 1991, une version Le Mans perpétuera le modèle.

     

         Cette année 1991, l'A 610 arrive sur le marché. Elle sera la dernière Alpine,  la fin du rêve d'une GT à la française.

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

         

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ALPINE APRES LA BERLINETTE

     

           Si elle ressemble beaucoup à sa devancière, la 610 n'a que très peu d'éléments en commun avec elle.

         Equipée d'un V6 turbo de 250 cv, sa vitesse de pointe l'emmène à 270 km/h. Malgré ses qualités reconnues par la presse auto de l'époque, ce qui a manqué à cette Alpine, c'est une image, qui lui aurait permis de rivaliser avec Porsche. 

         Alpine cesse de produire cette ultime voiture en 1995, laissant bien des regrets.

     

    RETOUR A L'ACCUEIL